Appel à la grève renouvelé : 13 au 19 janvier 2020

Le STJV reste mobilisé dans la grève contre le projet de réforme des retraites. Le gouvernement ne montre aucune volonté d’écouter la majorité de gens qui sont contre ce projet, et tends un piège grossier à l’opinion publique, en se servant de syndicats qui préfèrent négocier le poids de nos chaînes plutôt que de proposer une société meilleure pour toutes et tous.

Ne nous faisons pas avoir par l’annonce de “retrait temporaire” de l’âge pivot. Celui-ci n’a non seulement pas été effectivement enlevé, mais il a de plus été remplacé par une clause donnant pouvoir au gouvernement de décider par ordonnances de le remplacer ou non, ce qui nous expose à bien pire. Rappelons que l’âge pivot n’est qu’une chose parmi d’autres, et que nos revendications restent claires : nous voulons le retrait complet de ce projet de réforme du système de retraite.

À l’approche de la présentation du projet de loi au parlement et des débats qui devraient y avoir lieu, et d’autant plus que la menace de l’utilisation de l’article 49-3 de la constitution a été évoquée, il ne faut pas que le mouvement se relâche. Tout est encore à faire, alors continuons à construire des liens de solidarité entre personnes de tous les secteurs et toutes les catégories sociales !

Le STJV renouvelle son appel à la grève, du 13 au 19 Janvier 2020 inclus. Cet appel sera potentiellement reconduit à l’issue de cette période.

Nous rappelons que cet appel couvre le champ d’action du STJV dans le secteur privé, et concerne donc toute personne employée par une société d’édition, de distribution, de service et/ou de création de jeu vidéo ou matériel pour le jeu vidéo quel que soit son poste ou son statut et quel que soit le type de production de sa société (jeux consoles, PC, mobile, serious games , expériences VR/AR, moteurs de jeu, services marketing, consoles de jeu, streaming, etc.), ainsi que tout·e·s les enseignant·e·s travaillant dans des écoles privées dans des cursus en lien avec la production vidéoludique. Pour toutes ces personnes, et puisqu’il s’agit d’un appel national à la grève, aucune démarche n’est nécessaire pour se mettre en grève : il suffit de ne pas venir travailler les jours où vous souhaitez faire grève.