Importants licenciements chez Blizzard France

Alors que le groupe Activision-Blizzard a enregistré un chiffre d’affaires de 3,6 milliards de dollars sur les six premiers mois de 2020, dont 913 millions en provenance directe des jeux Blizzard, celui-ci a annoncé un nouveau plan de licenciements ayant pour but de fermer ses bureaux de Versailles et liquider son activité en France, sans aucun motif économique.

Ce plan de licenciement intervient alors même qu’Activision-Blizzard avait nié à plusieurs reprises, suite à des licenciements en 2019, vouloir fermer sa branche française. Nombre de salarié·es risquent de se retrouver sans emploi dans un contexte économique, social et sanitaire particulièrement précaire, et cela même alors qu’ils et elles ont continué à travailler d’arrache-pied pendant le confinement et par la suite.

Comme l’indiquent les syndicats CGT, SPECIS-UNSA et CFE-CGC représentatifs sur place, sous l’allégation de préservation de compétitivité se cache en réalité une volonté d’optimisation fiscale, qui ne tient aucun compte des considérables enjeux humains.

Solidaires Informatique et le STJV affirment leur opposition catégorique à tout licenciement, quel que soit le motif invoqué.

Nous apportons tout notre soutien aux travailleuses et travailleurs de Blizzard France et aux actions qu’iels décideront de mener contre ces licenciements abusifs.

L’appel à la grève publié par les syndicats de Blizzard France le 13 Octobre est disponible ici :