Mobilisation pour les retraites – Appel à la grève dans le jeu vidéo du 31 janvier au 3 février 2023

Le début de la mobilisation contre la réforme des retraites, le 19 janvier, a été exceptionnel partout en France, y compris dans le jeu vidéo. Rien que côté STJV on compte déjà, à la publication de cet appel, près de 250 personnes dans les cortèges STJV et en grève, dans plus de 30 entreprises du jeu vidéo différentes (chiffres incomplets, comptage toujours en cours).

Le gouvernement a répondu à la mobilisation par son mépris habituel, exprimant sa volonté de continuer en ignorant l’impopularité massive de sa réforme. Et ce alors que le président du Conseil d’Orientation des Retraites a confirmé ce que les syndicats expliquent depuis des semaines : cette réforme est un choix politique, en aucun cas une nécessité 1.

Car le gouvernement ne compte pas changer sa politique de diminution des taxes aux entreprises et d’augmentation des financements publics à celles-ci sans contrepartie. Et il préfère pour cela faire payer les travailleur‧ses, en particulier celleux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires et celleux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue.

Nos revendications ne changent pas non plus : plutôt que de travailler plus, nous revendiquons de travailler moins : chaque semaine, en instaurant la semaine de 4 jours / 28 heures de travail, et tout au long de notre vie par le retour à la retraite à 60 ans.

Pour vaincre ce projet et gagner de meilleur droits, il faut construire un mouvement massif et à long terme, toutes et tous ensembles : en continuant à faire grève, à nous mobiliser en manifestation, à discuter avec nos collègues, à nous syndiquer…

Le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo appelle donc à la grève du 31 janvier au 3 février inclus. Nous appelons travailleur‧ses, chômeur‧ses, retraité‧es et étudiant·es du jeu vidéo à se mobiliser en entreprise, assemblée générale et manifestation partout en France. Le STJV sera officiellement présent à plusieurs manifestations.

Nous rappelons que cet appel couvre le champ d’action du STJV dans le secteur privé, et concerne donc toute personne employée par une société d’édition, distribution, services et/ou création pour le jeu vidéo quel que soit son poste ou son statut et quel que soit le domaine d’activité de sa société (jeux, consoles, mobile, serious games, VR/AR, moteurs de jeu, services marketing, streaming, produits dérivés, esport, création de contenu en ligne, etc.), ainsi que tout·es les enseignant·es travaillant dans des écoles privées dans des cursus en lien avec le jeu vidéo. Puisqu’il s’agit d’un appel national à la grève, aucune démarche n’est nécessaire pour se mettre en grève : il suffit de ne pas venir travailler.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Comptes
STJV.fr - Le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo
Site hébergé par OVH - 2 rue Kellerman - 59100 Roubaix - France